Marine Le Pen sur la gratuité des transports en Ile de France pour les étrangers en situation irrégulière : “faire prendre en charge la gratuité des transports pour les clandestins en Ile-de-France […] ça m’apparaît injuste”

Création : 12 janvier 2017
Dernière modification : 17 juin 2022

Autrice : Lauriane Tanguy

Source : Le grand jury – RTL, LCI et Le Figaro, le 11 décembre 2016

La gratuité des transports en Ile de France pour les étrangers en situation irrégulière n’a jamais existé telle quelle et les réductions dont ils pouvaient bénéficier ont déjà été supprimées par une décision du Conseil Régional d’Ile de France en janvier 2016.

Lors d’une émission de radio, Marine Le Pen a réaffirmé sa volonté de supprimer la gratuité des transports d’Ile de France pour les étrangers en situation irrégulière.

En premier lieu les immigrés sans papiers n’ont jamais bénéficié de la gratuité des transports en Ile de France mais seulement d’une réduction de 75% au titre du forfait régional solidarité transport. Ce dernier était accordé aux personnes bénéficiant de l’aide médicale d’état (AME), c’est à dire les personnes en situation irrégulière sur le territoire depuis au moins 3 mois et dont les revenus sont inférieurs à 721 euros pour une personne seule.

En second lieu cette facilité tarifaire accordée aux étrangers en situation irrégulière a été abrogée par une délibération du Conseil Régional d’Ile de France du 21 janvier 2016, votée sous l’impulsion de Valérie Pécresse (Les Républicains) par les élus de la droite et du front national. Cette décision est entrée en vigueur le 1er mars 2016.

Enfin des réductions tarifaires continuent de s’appliquer à certaines catégories de personnes démunies, notamment les allocataires du revenu de solidarité active (RSA) ou les chômeurs cumulant l’allocation de solidarité spécifique (ASS) et la couverture maladie universelle (CMU).

 

Une erreur dans ce contenu ? Faites-le-nous savoir : contact@lessurligneurs.eu