Crédits photo : Damieu Rieu en interview sur Livre Noir.

Des logements gratuits pour les familles musulmanes au Royaume-Uni ?

Création : 16 mai 2024

Auteur : Nicolas KIRILOWITS

Relecteur : Etienne Merle 

Liens d’intérêts ou fonctions politiques déclarés des intervenants à l’article : aucun

Secrétariat de rédaction : Lili Pillot

Source : Compte Facebook, le 9 mai 2024

Politique, justice, social, éducation : selon un post publié début mai sur Facebook, la communauté musulmane jouirait d’aides avantageuses au sein de la société britannique. Preuve pour certains d’une “islamisation” grimpante outre-manche. Un enchaînement, en réalité, de fausses informations déjà vieilles de sept ans.

La désinformation n’a pas de frontières et ne parle aucune langue. Si certains en doutaient encore, un rapide détour sur les réseaux sociaux permet d’observer comme ce phénomène sociétal se répand en surfant sur la magie du WIFI. Lisez plutôt.

Selon plusieurs internautes français — dont Damien Rieu, militant d’extrême-droite et membre de Reconquête!, le parti d’Éric Zemmour — qui relaient le même message depuis le début du mois de mai : “78 % des femmes musulmanes ne travaillent pas, reçoivent une aide de l’État + un logement gratuit ” au Royaume-Uni. “Les familles musulmanes soutenues par l’État comptent en moyenne 6 à 8 enfants et bénéficient d’un logement gratuit”, ajoute le post.

En plus de ces aides, les écoles britanniques seraient également contraintes de donner des cours de religion : “Désormais, chaque école du Royaume-Uni est tenue d’enseigner des cours sur l’islam.” 

Pour les internautes qui publient ces éléments, cela ne fait aucun doute, la société britannique court un grave danger : “La culture musulmane a discrètement envahi l’Occident et étend déjà ses griffes acérées et destructrices“, s’agace l’un d’entre eux.

Des fantasmes autour de la communauté musulmane qui touchent aussi la France, comme l’ont déjà raconté Les Surligneurs à plusieurs reprises.

Des clichés non sourcés

Si ces données concernant nos voisins anglo-saxons semblent ahurissantes, elles sont surtout fausses et datées. Et comme l’ont découvert Les Surligneurs, ces informations erronées ont une origine britannique.

En effet, outre-Manche, la rédaction des Surligneurs a un lointain cousin, plus âgé que lui, nommé “Full Fact”. Un site Internet créé et alimenté par des fact-checkeurs indépendants qui se sont chargés à deux reprises, en 2017 et 2022, de vérifier les mêmes informations.

Et la sentence est claire : “Presque toutes les affirmations sont fausses, non prouvées ou peu susceptibles d’être vraies, compte tenu des informations dont nous disposons.” Copier-coller à l’identique des données incorrectes dans une autre langue et sous un aspect neuf n’y change rien : quand c’est faux, c’est faux. Et ce, aussi bien dans la langue de Molière que celle de Shakespeare.

“C’est grotesque”

Ainsi, d’après l’auteur de notre post, près de 8 femmes musulmanes sur 10 ne travaillent pas en Grande-Bretagne et par-dessus tout, elles bénéficient d’une aide de l’État et d’un logement gratuit : “C’est grotesque et tout à fait classique du discours de l’extrême-droite“, affirme aux Surligneurs Vincent Latour, enseignant à l’université de Toulouse et spécialiste de la civilisation britannique contemporaine.

Même tonalité pour Olivier Esteves, spécialiste des cultures et des sociétés anglophones, auteur de nombreux ouvrages et enseignant à l’université de Lille : “Il n’y a rien de nouveau dans ce genre de propos qui relèvent d’une dimension coloniale et d’une croyance selon laquelle les immigrés seraient là pour profiter de l’État providence.

De leur côté, nos cousins de Full Fact, dans leur article de 2022, mentionnent des données “exagérées” et indiquent qu’il n’existe pas “de chiffres qui analysent les bénéficiaires d’allocations selon la religion.” 

Seul source disponible à ce sujet, un rapport du bureau national des statistiques au Royaume-Uni, publié en 2011. On peut y lire que 27 % des ménages musulmans vivaient dans un logement social contre 18 % de l’ensemble des ménages. Sauf que, comme pour la France, logement social ne rime pas avec logement gratuit.

Le constat est identique pour le supposé nombre d’enfants que compteraient les familles musulmanes britanniques. Nos confrères de Full Fact l’ont d’ailleurs déjà démontré. En Angleterre et au Pays de Galles, le ménage moyen compte 1,8 enfant, tandis que le ménage musulman moyen en compte 2,3, selon une étude du bureau national de statistique, publiée en novembre 2015.

Concernant la natalité, c’est encore plus flou : “L’Office des statistiques nationales ne dispose pas de données sur les taux de natalité par religion”, note Full Fact.

Concordance temporelle

Qu’en est-il alors du système éducatif britannique et de l’enseignement du cours sur l’islam ? Sans surprise, il s’agit là aussi d’un “raccourci grossier” selon Vincent Latour. “Il y a bien dans les écoles publiques des heures d’enseignements consacrées à la sensibilisation des religions, mais toutes les religions monothéistes y sont évoquées“, explique l’universitaire aux Surligneurs. Pour Olivier Esteves, “il y a des accommodements en Grande-Bretagne qui peuvent interpeller en France, mais se focaliser sur l’islam est trompeur.

Enfin, dernier détail chronologique qui ne laisse aucun doute quant à l’inspiration idéologique de ce post : sa date de diffusion. C’est en effet à partir du 4 mai que certains internautes ont relancé, sur différents réseaux sociaux, cette série de fausses informations au mauvais accent british.

Or, le 4 mai, le maire de Londres, Sadiq Khan, est officiellement réélu à la tête de la capitale anglaise pour un troisième mandat. Et devinez quoi ? L’élue travailliste est de confession musulmane.

Une erreur dans ce contenu ? Vous souhaitez soumettre une information à vérifier ? Faites-le nous savoir en utilisant notre formulaire en ligne. Retrouvez notre politique de correction et de soumission d'informations sur la page Notre méthode.