Marine Le Pen réclame l’interdiction du voile dans l’espace public

Création : 27 octobre 2020
Dernière modification : 7 avril 2022

Auteur : Jean-Paul Markus, professeur de droit public, Université Paris-Saclay

Source : Le Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro, 25 octobre 2020

Une limitation à la liberté religieuse dans l’espace public ne serait possible que si un motif d’ordre public l’exigeait. À Mme Le Pen de nous dire en quoi le voile dans l’espace public – hors école – porte atteinte à la sécurité publique. Une loi interdisant le port d’un signe religieux de manière générale et absolue dans l’espace public serait très certainement censurée par le Conseil constitutionnel et la Cour européenne des droits de l’homme.

Ce n’est pas la première fois que Marine Le Pen réclame l’interdiction du voile islamique dans l’espace public (la rue, les établissements publics ouverts au public, etc.). Cette fois, elle réitère sa demande à la suite de l’assassinat en plein rue de Samuel Paty, professeur d’histoire-géographie à Conflans-Sainte-Honorine, visiblement pour avoir diffusé en cours des caricatures de Mahomet. L’enquête est encore en cours au sein du parquet national anti-terroriste. La demande de la présidente du Rassemblement national est en tout cas très problématique du point de vue du droit, comme nous l’avions dit dans un surlignage du 22 octobre 2019. Presque un an jour pour jour après, nous devons en rappeler les raisons, en espérant que cette fois, Marine Le Pen nous lira.

Lire les explication ici.

Une erreur dans ce contenu ? Faites-le-nous savoir : contact@lessurligneurs.eu