Jean-Luc Bennahmias sur l’élection des députés à l’Assemblée nationale, propose une proportionnelle intégrale comme en Allemagne

Création : 15 janvier 2017
Dernière modification : 17 juin 2022

Auteur : Vincent Couronne

Source : Débat de la primaire de la gauche, RMC, 15 janvier 2017

Jean-Luc Bennahmias ne peut pas prendre pour exemple le mode de scrutin allemand pour vanter les mérites d’une coalition, car contrairement à ce qu’il dit, ils n’appliquent pas une « proportionnelle intégrale », mais un scrutin mixte : proportionnel et majoritaire.

Le candidat à la primaire de la gauche, Jean-Luc Bennahmias a déclaré qu’il souhaitait, s’il était élu, instaurer un scrutin à la représentation proportionnelle et, a-t-il précisé, « intégrale, comme en Allemagne ».

Le problème, c’est qu’en Allemagne, État fédéral, le scrutin à la représentation proportionnelle est doublé d’un scrutin majoritaire, de sorte que lors des élections législatives, chaque électeur dispose d’un double vote : il vote pour une liste au niveau de l’État fédéré, le Land, dont les membres seront élus en proportion du score de la liste ; il vote aussi pour un candidat pour lui attribuer le siège unique de sa circonscription.

Ainsi, depuis 1949, une moitié environ du Bundestag est élue au scrutin à la représentation proportionnelle, et l’autre moitié au scrutin majoritaire. Conséquence, certes de nombreux partis sont représentés, obligeant à forger une coalition pour gouverner, mais l’éparpillement est tempéré par le scrutin majoritaire.

 

Une erreur dans ce contenu ? Faites-le-nous savoir : contact@lessurligneurs.eu