Emmanuel Macron sur les accords de reconduite à la frontière : “Je propose une politique de reconduite [à la frontière] efficace qui soit négociée vis-à-vis des pays d’origine”

Création : 27 mars 2017
Dernière modification : 17 juin 2022

Autrice : Lisa Carayon

Source : Débat TF1, 20 mars 2017, 43’

Emmanuel Macron propose une politique harmonisée de reconduite à la frontière qui est déjà mise en œuvre par l’Union européenne et critiquée sur le plan du respect des droits de l’Homme.

Emmanuel Macron souhaite que des négociations aient lieu entre la France, les autres pays de l’Union européenne et des pays tiers à propos des reconduites à la frontière des personnes étrangères en situation irrégulière. Or, ce type d’accords existe déjà.

Depuis 2008, la directive européenne 2008/115/CE harmonise les procédures de reconduite à la frontière entre les pays membres de l’espace Schengen. Dans ce cadre, ont été négociés des « accords de réadmission » qui visent à simplifier les expulsions vers des pays tiers. L’Union européenne a ainsi conclu des accords avec le Sri Lanka, l’Albanie, le Pakistan, la Chine  et bien d’autres. D’autres sont en négociations comme avec le Maroc ou l’Algérie qui ont déjà de leur côté signé des accords particuliers avec des État européens. Des accords bilatéraux sont en effet possibles et la France en a négocié plusieurs comme avec le Kosovo par exemple.

Ces accords sont par ailleurs régulièrement critiqués par des organismes de protection des droits de l’Homme. Dans sa résolution n°1741, l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe s’inquiétait ainsi des risques que ceux-ci pouvait faire peser sur le respect du droit d’asile.

 

Une erreur dans ce contenu ? Faites-le-nous savoir : contact@lessurligneurs.eu