Emmanuel Macron sur la fiscalité, souhaite “exonérer de taxe d’habitation 80% des Français”

Création : 27 février 2017
Dernière modification : 17 juin 2022

Auteur : Jean-Paul Markus

Source : Les Échos, 24 février 2017

M. Macron devra, avant de mettre sa promesse en œuvre, veiller à ce que la part fiscale des ressources locales reste « déterminante », conformément à la Constitution.

La taxe d’habitation bénéficie aux collectivités territoriales. Le manque à gagner dû à l’exonération sera compensé par l’État, explique M. Macron. Ce sont donc des subventions étatiques (« dotations ») que toucheront les collectivités territoriales, en lieu et place du produit de l’impôt.

Le problème est que l’impôt local est la condition d’une décentralisation effective. L’article 72-2 de la Constitution prévoit que « les collectivités territoriales bénéficient de ressources dont elles peuvent disposer librement… Les recettes fiscales et les autres ressources propres des collectivités territoriales représentent (…) une part déterminante de l’ensemble de leurs ressources ». Or les dotations étatiques ne sont pas des « ressources propres ».
La part de l’impôt local (et des autres ressources propres) baisse toujours plus dans les ressources des collectivités territoriales, au point qu’un jour elle finira par ne plus être « déterminante » comme l’exige la Constitution. La taxe d’habitation représente ainsi près de 20 milliards d’euros sur un total de 72,2 milliards de recettes fiscales.

L’enjeu est essentiel : si les collectivités territoriales devaient dépendre toujours plus de subventions de l’État au lieu d’avoir leurs propres ressources (notamment l’impôt), elles dépendraient de l’État aussi pour leur politique, et les élus locaux perdraient leur autonomie. La décentralisation deviendrait alors une coûteuse mascarade.

 

Une erreur dans ce contenu ? Faites-le-nous savoir : contact@lessurligneurs.eu