Marine Le Pen : “J’ai toujours été opposée au projet de grand marché transatlantique”

Création : 26 janvier 2017
Dernière modification : 17 juin 2022

Auteurs : Frédérique Berrod, Louis Navé et Antoine Ullestad

Source : Intervention de Marine Le Pen, présidente du Front national, au Parlement européen le 23 mai 2013

Marine Le Pen a soutenu l’élaboration d’un marché transatlantique et n’a pas, comme elle le prétend, toujours été opposée à sa création.

Sur le site officiel du Front national, on peut lire que Marine le Pen, contrairement à l’ensemble des candidats d’un « système » qu’elle dénonce, s’engage à ne jamais ratifier les traités de libre-échange engagés par l’Union européenne : un combat contre la mondialisation qu’elle prétend défendre d’une intransigeante cohérence.

Or, les députés européens du Front national, et donc Marine Le Pen elle-même, ont voté en faveur de l’ouverture des négociations du partenariat transatlantique. En effet, lors du vote au Parlement européen du 8 mai 2008, Marine Le Pen s’est prononcée en faveur de la création d’un Conseil économique transatlantique. Difficile d’affirmer alors qu’elle n’a pas contribué de façon directe à la conception du mandat de négociation de la Commission européenne avec les autorités américaines. Dans ce cadre démocratique, rien n’empêchait les eurodéputés du Front national d’afficher leurs convictions, et de voter contre ce projet. À rebours de la position actuelle du FN, Marine Le Pen vote même un amendement sur la mise en place d’une feuille de route et d’un calendrier, visant à concrétiser le projet de marché transatlantique. C’est seulement lors de la séance plénière de mai 2013 qu’elle reviendra de façon opportune sur sa position initiale.

 

Une erreur dans ce contenu ? Faites-le-nous savoir : contact@lessurligneurs.eu